Le Schpountz (1937)

 

 

 

Retour vers la page :
" Fernandel "

  Le Schpountz est tourné sur la lancée, juste après Angèle.
C'est sans doute le personnage que Fernandel a préféré interpréter sous la direction de Marcel Pagnol.
Personnage débordant de drôlerie qui correspondait parfaitement au comédien.
   

Le Tabac-Alimentation, adossé à l'église du village d'Éoures, où furent tournées plusieurs scènes du Schpountz.
En 2014, la batisse existe toujours, mais la façade a été restaurée, et l'aspect de la devanture du commerce n'est plus le même.
(Photo prise dans les années 1970 ; collection privée.)

Genèse du film
Au cours du tournage de Regain, durant l'hiver 1936-1937, en fait à partir de fin février 1937, puisque Fernandel n'avait rejoint la troupe qu'à ce moment-là pour des raisons professionnelles, celui-ci pensait au personnage du Schpountz que Marcel Pagnol lui avait fait miroiter afin qu'il accepte de jouer Gédémus dans Regain.
En ce début de printemps 1937, le tournage de Regain est en passe de s'achever.
Marcel Pagnol décide alors de commencer, sans plus attendre, le tournage du film Le Schpountz afin de ne pas laisser inactifs les membres de sa troupe de comédiens et de techniciens. .
Fernandel, surpris, lui demande : - Où est mon texte ?
En fait, le texte n'avait pas encore été écrit, et Marcel Pagnol le donnera à Fernandel, au fur et à mesure, la veille pour le tournage du lendemain.
L'auteur-réalisateur avait longuement pensé au scénario, aux messages qu'il voulait transmettre à travers ce film, mais il a laissé, avec bonheur d'ailleurs, son intuition le guider pour l'écriture des textes.
Les lieux de tournage

Plusieurs scènes du Schpountz ont été tournées dans les Studios Marcel Pagnol installés à Marseille, impasse des Peupliers et rue Mermoz. Les scènes du début et de la fin du film ont eu pour cadre le village d' Éoures, à mi-chemin entre Aubagne et La Treille, et plus précisément, à l'intérieur et autour du Tabac-Alimentation, au pied du clocher de l'église.

Thème et résumé


Thème
:
Dans ce film, Marcel pagnol traite des milieux du cinéma de façon humoristique. Des clins d'œil,
mais aussi des règlements de compte avec des producteurs avec lesquels il a eu maille à partir en début de carrière. 
(Note : C'est pour cela qu'il a rapidement voulu créer sa propre entreprise de production.)
Il traite de façon satirique l'ambiance des milieux cinématographiques de l'époque. C'est l'occasion de faire le point sur sa conception du métier de réalisateur-producteur.
Résumé :

La première partie du film se déroule dans un petit village de Provence (celui d' Éoures), où Baptiste Fabre (Fernand Charpin), un brave homme, qui tient l'unique épicerie et commerce, a recueilli ses deux neuveux, Casimir (Jean Castan) et Irénée (Fernandel) au départ de son frère pour l' Amérique.
Baptiste avait l'habitude de mettre sur la table les restes invendus et parfois avariés de la boutique. (Ceci produit dans le film une première scène mémorable.)
Or, un jour, Casimir remonte de la cave une barrique d'anchois moisis. Il fait alors croire à un riche client crédule que ce sont des " Anchois des Tropiques " ! et le contenu de la barrique est vendu en un rien de temps.
Mais Iréné n'a pas, comme son frère, la bosse du commerce. Il est en fait persuadé qu'il possède un don caché : le cinéma. Il ne rêve que de monter à Paris pour y tenter sa chance. Or, un jour, celle-ci lui sourit sous la forme d'une troupe de cinéastes venus tourner les extérieurs d'un film dans les collines proches. Irénée les conduit, mais ils s'aperçoivent rapidement de l'idée fixe d' Irénée, et pour lui faire une " bonne blague", lui proposent de l'emmener avec eux à Paris, en lui signant un faux contrat mirifique. C'est ce qui se produit.
Dans la deuxième partie du film, qui a pour cadre les studios parisiens d'une grande société de production (qui sont dans la pratique les studios marseillais de Marcel Pagnol), Irénée fait connaissance avec la réalité. Mais les cinéastes, ces farceurs, désireux de se racheter, lui permettent de décrocher une place d'accessoiriste, puis il devient la vedette d'un grand film comique.
C'est la gloire tant désirée par Irénée.
La troisième partie du film nous montre le retour d'Irénée, avec son épouse, Françoise, (Orane Demazis), la monteuse du film. Retour  triomphal au village dans une grande limousine, nanti de fabuleux contrats.
Note : C'est un peu l'histoire de Fernandel et l'on ne se demande plus pourquoi il tenait tant à jouer ce rôle.

Le Schpountz (Fernandel) devant le Tabac-Alimentation d'Éoures.
Scène du " Petit Monde de Marcel Pagnol " (Aubagne).
(Visite gratuite - Se renseigner auprès de l'Office du Tourisme d'Aubagne
 pour les horaires d'ouverture.)

Scénario, réalisation, distribution  
Scénario et dialogues : Marcel Pagnol
Réalisation : Marcel Pagnol
Société de production : Les Films Marcel Pagnol
Distribution :
Irénée Fabre
: Fernandel - Baptiste Fabre, son oncle l'épicier : Fernand Charpin - Clarisse Fabre, sa tante : Odette Roger - Casimir, le frère d'Irénée : Jean Castan -Françoise, la script : Orane Demazis - le barman : Marcel Maupi - Meyerboom, le producteur : Léon Belieres - Astruc, le chef opérateur : Robert Vattier - Glazunoff, le metteur en scène : Enrico Glori - Galubert, le grand acteur : Henri Poupon - Madame Fenuze, la cliente de l'épicerie : Alida Rouffe - l'avoué : André Pollack - Charlé : Louisard - Dromart : Robert Bassac - Martelette : Charles Blavette - un acteur, " Le Pape " : José Tyrand - Adolphe, le portier du studio : Charblay - un accessoiriste : Borel - Nic : Henri  Champetier - un acteur : Pierre Brasseur - Chef de plateau : Berreta - le cantinier : Jean Weber - Lucien : Roger Foster - Rita Carmelio : Alice Robert - un acteur : Robert Darène - un acteur : Louis Ducreux - Roussin : André Roussin - un accessoiriste : Jacques Bernard Brunus.
Casting, équipe technique

Compositeurs : Casimir Oberfeld, Jean Manse
Équipe technique
:
Producteur exécutif : Charles Pons
producteur associé : Léon Bourrely
Directeur de la photographie : Willy
Monteuse : Suzanne de troyes
Monteuse : Suzanne Labon
Directeur artistique : Roger Ledru
Directeur artistique : Henri Dariès
Chef artisan décorateur : Marius broquier
Directeur de production : Henri Garcia
Assistant réalisateur : Henri bourrely
Photographe de plateau : Roger Corbeau
Ingénieur du son : Jean Lecoq
Monteur son : Marcel Lavoignat

Première publique à Paris, à l' Olympia), en avril 1938.
Durée : 2 h 30 min.

Documents-références

- Pagnol inconnu (Jean-Jacques Jelot Blanc ; Éditions de La Treille - Michel Lafon- 2000)
- Merveilleux Pagnol
(Georges Berni -
Éditions Pastorelly - 1981)
- Site internet : Allociné
- Documents photographiques : Photos © Georges Berni

Retour vers la page :
" Fernandel "