Les Lettres de mon Moulin
Le film de Marcel Pagnol (1954)

 

 

 

Retour vers la page :
" Marcel Pagnol
et Alphonse Daudet "

 


Les Lettres de mon Moulin

est un long métrage, une comédie dramatique à sketchs, réalisé par Marcel Pagnol , sorti en 1954.
Le film est l'adaptation de trois des vingt-neuf Lettres de mon Moulin, d'Alphonse Daudet (1879) :
L'Élixir du Père Gaucher , Le Secret de Maître Cornille et Les Trois Messes Basses
précédées d'un prologue inspiré de La Diligence de Beaucaire.
Une quatrième lettre, Le Curé de Cucugnan, sera ultérieurement adaptée par Marcel Pagnol, en 1968, 
pour un téléfilm de moyen métrage également titré Le Curé de Cucugnan

   
Pour la fiche technique et la distribution, se référer aussi en fin de page :
Marcel Pagnol et le cinéma
(Les Lettres de mon Moulin)


Le film, du genre comédie dramatique, est l'adaptation de trois des vingt-neuf Lettres de mon Moulin, d'Alphonse Daudet, précédées d'un prologue.


Fiche technique :
Scénario, dialogues et réalisation : Marcel Pagnol (d'après Alphonse Daudet) - Producteur : Marcel Pagnol -
Production : Compagnie Méditerranéenne de Films, Éminence Film - Directeur de production : Jo Martinetti - Images : Willy Faktorovitch -
Décors : Robert Giordani et Jean Mandaroux - Musique : Henri Tomasi - Costumes : Lucien Poly. 
Montage : Monique Lacombe et Jeannette Rongier.


Scénario, distribution et lieux de tournage 
:
- Prologue (inspiré de La Diligence de Beaucaire - 2e lettre du recueil d'Alphonse Daudet) :
Distribution : Alphonse Daudet : Roger Crouzet - Me Honorat Grapazzi : Henri Crémieux.


- L'Élixir du Père Gaucher (23ème lettre du recueil d'Alphonse Daudet) :
Scénario :
Afin de sauver l'abbaye de la ruine, le frère Gaucher se lance dans la préparation d'un élixir, dont la recette lui vient de sa tante (tante Bégon).
Devant le succès foudroyant, il est élevé au rang de père, et devient le révérend père Gaucher. Le succès s'amplifie, mais au détriment de son âme. 
Distribution :
Le père abbé
: Robert Vattier - le père Gaucher : Rellys - Frère Sylvestre : Christian Lude - le père Ulysse : Guy Alland - le marquis : Keller -
Frère Hyacinthe
: Joseph Riozet - le père Virgile : Jean Toscan - le père Joachin : Jean-Marie Bon - M. Charnigue : Fernand Sardou.  
Lieux de tournage :
Le monastère de Saint-Michel -de-Frigolet (près de Barbentane, non loin d'Avignon). Scènes tournées dans le cloître, l'église Saint-Michel,
le réfectoire et le chapitre du monastère

- Le Secret de Maître Cornille (3ème lettre du recueil d'Alphonse Daudet) :
Scénario :
Maître Cornille continue depuis des années à faire tourner les ailes de son moulin malgré l'installation de la minoterie moderne, du côté de Tarascon, où les paysans portent dorénavant leur blé. D'où viennent donc ces sacs de farine qu'il transporte tous les soirs ? C'est un secret que personne n'a pu percer depuis 15 ans déjà. Mais Vivette, sa nièce, finit par donner ce secret à son amoureux. Les villageois sont avertis, et décident d'apporter de nouveau leur blé à Maître Cornille pour que vive de nouveau le moulin.  
Distribution :
Maître Cornille, le meunier
: Édouard Delmont - Vivette, sa petite fille : Pierrette Bruno - Alphonse Daudet : Roger Cruzet -
Roumanille
: Serge Davin - Marinette : Andrée Turcy - le patron du café : Jean Daniel - le maire : Bréols - Tintin : Michel Galabru -

Monsieur Decanis, le minotier
: Henri Arius, le tambour de ville : Penel - la vieille Arlésienne : Yvonne Gamy.
Lieux de tournage :
Tête Ronde à La Treille - les collines du Garlaban ; les collines du côté d'Auriol.


- Les Trois Messes Basses (18ème lettre du recueil d'Alphonse Daudet) :
Scénario :
Lors d'un Noël dans les années mille six cent, le révérend dom Balaguère, chapelain gagé des sires de Trinquelage, poussé par la gourmandise, expédie les trois messes basses de minuit. La clochette de Garrigou, son clerc, tinte de plus en plus vite pour accélérer la cadence.
Mais, est-ce Garrigou où le Diable qui manipule la sonnette ? Cela finira mal.  
Distribution :
Dom Balaguère
: Henri Vilbert - Toinet Garrigou (le diable) : Marcel Daxely - Clovis, le cuisinier : René Sarvil - Maître Arnoton : Antonin Fabre.

Lieu de tournage :
Le prieuré de Ganagobie.

Une quatrième lettre, Le Curé de Cucugnan, sera ultérieurement adaptée par Marcel Pagnol, en 1968, pour un téléfilm de moyen métrage également titré Le Curé de Cucugnan.
Le rôle d'Alphonse Daudet y est repris par Roger Crouzet qui l'a déjà interprété dans le Prologue et dans Le Secret de Maître Cornille,
du film Trois Lettres de mon Moulin (1954).
Scénario :
Le curé de Cucugnan raconte, lors d'un sermon, le rêve extraordinaire qui l'a conduit du Paradis en Enfer, à la recherche de ses paroissiens.

Retour vers la page :
" Marcel Pagnol et Alphonse Daudet "